Emden und Unesha

HELDENFAHRTEN DER EMDEN UND  AYESHA

Toutes les illustrations couleur proviennent du livre, le Unesha de la page d'accueil est du à un pénible décryptage du "fraktur" qui souvent nous donne des sueurs froides!

Couverture et page de garde de l'ouvrage.

 

L'Emden était un croiseur léger  de la même classe que le Dresden, ils semblent avoir été  les derniers navires de la marine impériale à posséder des machines à vapeur. En partie financé par la ville d'Emden, il y gagna son nom. Affecté à partir de 1910 à l'escadre d'Asie mouillant au port de Qingdao, il fit merveille dans la guerre de course sous le commandement du korvettenkäpitan K. von Müller qui en fut le seul maître à bord après Dieu à partir de mai 1913.

 

K. von Müller.

Lorsqu'éclata la guerre, l"Emden était en mer, très vite von Müller obtint d'opérer seul "en corsaire" dans l'océan indien où il va grandement pertuber le commerce naval britannique en y capturant et coulant 15  navires de sa gracieuse majesté! Le 22/09/1914, l'Emden incendie la ville de Madras, en Inde, en en bombardant les réservoirs de pétrole.

En octobre de la même année, après s'être offert le luxe d'une escale en territoire britannique sur l'île de Diego Garcia, von Müller attaque une flotte alliée (des navires japonais, russes, britanniques et français) lancée à ses trousses et alors au mouillage à Penang en Malaisie.

Le 09/11/1914, toujours talonné par des poursuivants en nombre accru, l'Emden arrive aux îles Cocos pour un audacieux coup de main. Il s'agit de mener une opération terrestre pour y détruire des installations de communication précieuses pour les Alliés. L'opération confiée au Lieutenant von Mücke à la tête d'un détachement de  38 marins et 6 officiers est un succès pour sa partie terrestre.

Mais,les résidents britanniques des îles Cocos ont eu le temps de lancer un SOS. Le croiseur australien Sydney, l'ayant intercepté, se déroute et vient affronter l'Emden qui est détruit.

 

La fin de l'Emden.

L'épave de l'Emden.

 

Hellmuth von Mücke.

Le détachement von Mücke coincé à terre s'empare alors d'un vieux voilier britannique, l'Ayesha pour rejoindre, fin novembre 1914, les eaux neutres des Indes néerlandaises où ils ne furent autorisés à séjourner que 48  heures. De là, ils s'embarquent sur un navire charbonnier allemand, le Choising, qui va les emmener au Yémen alors possession de l'empire ottoman ami de l'Allemagne. Ils y débarquent le 09/01/1915 à Hodeida. A partir de là, c'est à pied et à dos de chameaux à travers le désert et en affrontant des tribus arabes révoltées contre les Turcs à l'instigation des Britannqiues, qu'ils continuent leur périple.

 

Débarquement à Hodeida.

Combat dans le désert.

 

Le 06/05/1915, ils étaient à Alep, le 23 à Constantitnople d'où ils furent rapatriés en Allemagne où on leur réserva un accueil digne des héros qu'ils étaient devenus.

L'entrée dans Damas.

 

Parti en captivité, avec son équipage, von Müller rentrera en Allemange en octobre 1918. Il fut pour son action décoré de la Croix de Fer de 1ère classe et tous les survivants de cette épopée reçurent, en signe d'honneur et de distinction, le droit d'accoler le nom du Emden à leurs noms de famille.

 

 

"Ne jamais oublier, toujours se souvenir"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site