Cartes postales de Chaulnes

Quatre vues de Chaulnes pendant et après les combats de 14-18.

Tranchée allemande de 1ère ligne.

Chaulnes 1916.

 

Ce qui reste du château après les combats. Transformé en point d'appui par les allemands qui installèrent dans le parc postes de mitrailleuses et abri-observatoire bétonnée, le château fut la cible de nombreux tirs d'artillerie, tout comme la ville de Chaulnes elle-même qui était un des pivots de la Ligne Hindenbourg.

 

L'historique du 115 RI nous permet d'avoir une "idée" des destructions subies par la ville de Chaulnes: "Il va rester devant Chaulnes jusqu'au 8 février [1917]. Autre pays d'horreur et de désolation. le champ de bataille est peut-être plus bouleversé que celui de Verdun. Même aspect chaotique mais quelque chose de plus monstrueux; la besogne accomplie par notre grosse artillerie est énorme et ce qui frappe surtout c'est la quantité des vastes entonnoirs que les gros obus ont creusés. On dirait que seuls les obus de gros calibres et les gros crapouillots ont bouleversé le sol. Il est vrai que seuls, ils étaient capables de bouleverser la tranchée bétonnée des Iris, les casemates eb ciment armé et toutes les organisations de c esecteur formidablement équipé pour la guerre défensive.

Ici l'oeuvre de destruction et de mort est plus frappante, car le combat s'est déroulé dans un pays autrefois riche et plein de vie. Ces quatre murs, c'est tout ce qu'il reste de Lihons. Où est donc le village de Maucourt dont on lit le nom su les cartes? En cherchant bien on aperçoit quelques morceaux de briques rouges, une poutre qui émerge d'un tas de décombres et deux mètres du mur qui entourait l'église. Chaulnes a l'air tout neuf, parce qu'il y a, debout encore, quelques squelettes de maisons. Il y eut dit-on un château; notre 1ère ligne passe devant ce qui fût la terrasse".

 

"NE JAMAIS OUBLIER, TOUJOURS SE SOUVENIR"



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site